Bidonvilles ou fermes insécurisées à EL KERMA                

  Manque d’électricité et de protection pour nos fellahs       Nos militants de l’association EL FADJR sont tout d’abord très choqués par la bidonvilisation des exploitations agricoles à EL KERMA qui cédées par le ministère de l’agriculture soit en EAI ou en EAC a des légaux bénéficiaires sont devenues actuellement des repaires de brigands aux mains d’une mafia (certains sont armés) qui squatte et terrorisent ou manipulent les vrais fellahs!              Toutes nos belles fermes qui jadis nourrissaient et embellissaient la population de
la Wilaya d’Oran et ses environs sont à présent squattées et dénaturées par des occupants illégaux qui ont détournés radicalement la destination de ces fermes coloniales verdoyantes et nourricières ! En les rendant des parcs pour véhicules de gros tonnages ou des dépôts de toutes sortes de marchandises et  d’ordures que l’autorité doit vérifier pour sécuriser les vrais fellahs non armés ! 

 Les cultures maraichères ont totalement disparues à EL KERMA et dire que ce village jadis comptait de nombreux mandataires et négociants en fruits et légumes qui alimentaient en permanence les HALLES CENTRALES D’ORAN         Des vols fréquents de motopompes et autres équipements agricoles sont quotidiennement constates et restent dans l’impunité totale car les fellahs vivants sur place ne sont pas armés et c’est les indus occupants devenus éleveurs qui possèdent les armes cédées gracieusement à l’époque trouble uniquement sur un choix de clientélisme électorale  qui ‘a rien avec l’aspect sécuritaire. Ces armes sont cédées et utilisées pour des mauvais usages et non pour protéger les fellahs qui vivent dans l’obscurité durant  la nuit (pas d’électricité dans certains secteurs d’EL KERMA)                Pourquoi  ne pas doter ces fellahs en énergie électrique fournie par plaques voltaïques ou en éoliennes en attendant le bon vouloir des dirigeants de SONELGAZ d’ORAN de prendre en charge ce cote économique et sécuritaire de cette partie du territoire d’EL KERMA   comme l’a ordonné monsieur BOUTEFLIKA  notre président de la république algérienne démocratique et populaire

       la cellule de veille de l’association EL FADJR